Lancer son bureau de tabac : comment faire ?

L’ouverture d’un bureau de tabac est réglementée au sein de l’hexagone. Pour réussir à lancer cette activité, voici quelques informations à connaître sur ce type de commerce ainsi que quelques conseils pour bien monter son business plan.

Ouverture d’un bureau de tabac : ce qu’il faut savoir

La décision d’implanter un débit de tabac émane toujours de l’administration. Un appel à candidatures est alors lancé par l’État (elle désignera par la suite le gérant du bureau de tabac). Il faut noter qu’il est possible de demander à ce que l’on prenne la « relève » d’un ancien buraliste (départ à la retraite par exemple). Pour ce faire, il faudra alors racheter le fonds de commerce de ce dernier. 

Celui qui remporte l’appel à candidatures reçoit par la suite un contrat de gérance. Ce document est à différencier du « contrat d’avenir » qui permet d’obtenir une compensation (des pertes de commissions que l’on perçoit lorsqu’on vend du tabac).

Il faut noter que le chiffre d’affaires généré par les buralistes dépend grandement de la conjoncture. Ainsi, depuis la loi Evin, on constate une chute de la consommation du tabac en France, et donc une baisse des recettes des buralistes. Ces derniers ont toutefois eu la possibilité d’augmenter leur chiffre d’affaires grâce à la croissance du prix du paquet de cigarettes. 

Le volume de vente de tabac tend à la baisse pour des raisons de santé et de pouvoir d’achat, aussi est-il plus prudent de penser à la diversification de son activité. Une étude de marché permettra d’ailleurs de savoir s’il est intéressant ou pas de devenir buraliste dans telle ou telle zone géographique.

Les conditions à respecter pour ouvrir un bureau de tabac

Tout citoyen de nationalité française est en droit d’acheter un bar tabac. Il doit cependant être majeur. Il faut également avoir un casier judiciaire vierge et des garanties d’honorabilité comme de probité. 

Il est indispensable aussi de jouir pleinement de ses droits physiques et d’avoir une bonne aptitude physique. Suivre une formation professionnelle initiale ainsi qu’un stage de mise à niveau tous les 3 ans figurent aussi parmi les critères de sélection.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *