Comment peut-on chasser le sanglier ?

Le sanglier est le gibier roi pour bon nombre de chasseurs. En effet, par an, plus de 500 000 bêtes sont abattues lors de séances de chasses, peu importe la forme qu’elles prennent. Mais la chasse au sanglier possède plusieurs spécificités par rapport à d’autres chasses, notamment le danger potentiel de l’animal et sa résistance. Pour le traquer, il faut donc redoubler de vigilance, et respecter quelques règles dictées par les fédérations des chasseurs (organisation, choix du matériel, du lieu).

Voici donc quelques informations utiles pour tous les chasseurs, débutants et expérimentés, qui désirent en savoir plus sur ce sujet.

Pourquoi chasser le sanglier ?

Le sanglier a toujours été un trophée de choix pour les amateurs de chasses. La raison ? Il représentait un défi physique à l’époque où les nobles le chassaient et tuaient à l’épieu. Mais ce n’est pas tout, car, depuis toujours, cet animal pesant près de 150 kilos, est considéré comme un nuisible. Sa prolifération lorsque sa population n’est pas régulée et les dégâts qu’il inflige aux cultures, en sont la raison.

Quand peut-on chasser le sanglier ?

La chasse au sanglier, comme toutes les autres et sans compter les règles de sécurité liées à la chasse, est réglementée en France. Cependant, la situation de chaque département étant différente, de même que le nombre et le type de gibier, il peut exister quelques différences. Pour les dates générales, la chasse au sanglier est ouverte tout au long de la saison (du 23 septembre au 28 février pour la saison 2018-2019).

Les différents types de chasse au sanglier

La chasse au sanglier peut s’effectuer de trois manières : 

  • la chasse à courre ;
  • la chasse à l’affût ;
  • la battue.

La battue est de loin la plus pratiquée bien que moins populaire chez les non-chasseurs que la chasse à courre. Le déroulement d’une battue est souvent le même. Tout d’abord, plusieurs chasseurs expérimentés “font le pied”, c’est-à-dire qu’ils parcourent la lisière du bois pour repérer la zone où se trouve le gibier.

Ensuite, les règles de sécurité, les consignes de tirs, le signalement à la corne, sont rappelés avant que chaque chasseur ne soit placé à son poste de tir.

La meute est lâchée par le conducteur de chiens puis les sangliers sont repoussés vers l’extérieur où les chasseurs les attendent. En ce qui concerne le tir, il doit s’effectuer en direction du sol (avec une balle) et ne jamais se faire vers des habitations ou d’autres personnes.

Le gibier est ensuite dépecé et chacun peut en récupérer une partie. De quoi faire un bon rôti après une belle journée de chasse !